PORTAIL QUALITE
le répertoire des ressources et des expert·e·s pour les OSC

Vous cherchez des ressources utiles pour votre travail sur le genre ou l'environnement? Vous souhaitez partager vos outils de suivi & évaluation avec les autres ONG ? Vous venez de collaborer avec un.e expert.e et vous désirez le recommander à d'autres ? Vous êtes à la recherche d'un.e consultant.e en gestion des risques ? Vous voulez publier des appels d'offres pour vos programmes ou évaluations ? Le Portail qualité d'ACODEV fait le lien entre les besoins des OSC en matière de qualité organisationnelle et l'expertise existante.

DERNIERS APPELS D'OFFRES

Croix-Rouge de Belgique

Type de marché : Services Mots clés du marché : Consultance

I. Résumé

But : Le présent appel d’offre concerne l’évaluation externe finale du programme “Réponse locale en transferts monétaires à la crise régionale sahélienne affectant le Burkina Faso, le Mali et le Niger”.
Il s’agit d’une évaluation récapitulative (de redevabilité) qui vise d’une part à évaluer la qualité de l’intervention au terme de sa mise en oeuvre sur base des critères suivants : Pertinence, Efficacité, Efficience, Cohérence, Impact et Durabilité et d’autre part fournir des recommandations aux différents partenaires.4

Public(s) cible(s) : La Croix-Rouge de Belgique, la Croix-Rouge Burkinabè, la Croix-Rouge Malienne, la Croix-Rouge Nigérienne, la DGD et la DG ECHO

Mandataire(s): La Croix-Rouge de Belgique
Acteur de référence dans le domaine de l'action humanitaire, la Croix-Rouge de Belgique (CRB) mène un combat de tous les instants pour soulager la souffrance des hommes et prévenir les crises humanitaires.

Lieux :

  • Burkina Faso : Ouagadougou, régions du Sahel et du Centre Nord
  • Mali: Bamako, Mopti
  • Niger: Niamey, région de Maradi (ville de Maradi et département Guidan-Roumdji) et région de Dosso (département de Gaya)

II. Description du programme et contexte de l’évaluation

Contextes d’intervention du programme
Le programme « Réponse locale en transferts monétaires à la crise régionale sahélienne affectant le Burkina Faso, le Mali et le Niger » propose une réponse humanitaire aux personnes les plus vulnérables parmi les populations déplacées et les populations d’accueil des zones frontalières ciblées par le programme: Régions du Sahel (Dori et Djibo) et du Centre Nord (villages d'accueil des personnes déplacées internes) au Burkina Faso ; Région de Mopti (Cercles de Bandiagara, Bankass, Djenné et Koro) au Mali ; Région de Maradi au Niger.

En raison des contextes similaires dans les trois pays frontaliers, la CRB a fait le choix de présenter un programme de réponse multi-pays. Afin de garantir la flexibilité nécessaire et la capacité d’adaptation aux besoins fluctuants des population, la réponse proposée à travers le programme a été réalisée via la modalité Transferts Monétaires.

Dans les trois pays, une attention particulière a été portée à coupler l’aide humanitaire d’urgence (distribution de cash en périodes critiques) à une aide plus axée sur la relance économique et la résilience. Afin de n’emprisonner ni les bénéficiaires ni les Croix-Rouge dans une assistance monétaire qui ne saurait se pérenniser, le programme propose, dans le cadre de la seconde phase de distribution (période de soudure année 2), de conditionner une partie de l’assistance monétaire distribuée à l’achat du matériel nécessaire au démarrage d’une activité génératrice de revenu, en vue d’autonomiser les ménages bénéficiaires.

L’assistance en transferts monétaires a, dans tous les pays, été accompagnée de sensibilisations et d’actions communautaires délivrées par les volontaires communautaires de la Croix-Rouge (sensibilisation sur l’hygiène, les pratiques essentielles, la prévention des conflits et la coexistence pacifique, les principes humanitaires, etc.).

En plus d’apporter une réponse à la crise humanitaire dramatique du Sahel, ce programme a pour ambition de contribuer à l’objectif de localisation de l’aide à travers d’une part le renforcement de capacités de ses partenaires, d’autre part la promotion et le perfectionnement du mécanisme DREF dans la sous-région.

Dans un contexte qui se dégrade de jour en jour, où l’accès des organisations humanitaires internationales est de plus en plus compromis par la situation sécuritaire, la Croix-Rouge a fait le choix de renforcer les capacités de ses partenaires locaux en termes de gestion des catastrophes (préparation, réduction, réponse précoce). 

Objectif principal: Contribuer à la couverture des besoins prioritaires des ménages les plus vulnérables affectés par la crise régionale sahélienne au Burkina Faso, Mali et Niger
Objectif spécifique: Les CR burkinabè, malienne et nigérienne répondent efficacement aux besoins de base des ménages les plus vulnérables parmi les personnes déplacées et les familles d’accueil dans les zones ciblées par le programme.

III. But général et objectifs de l’évaluation

L’objectif général de cette évaluation vise d’une part à assurer les obligations de redevabilité de la CRB auprès du bailleur de fonds, et d’autre part à dégager des recommandations concrètes et spécifiques à l’attention de chacune des Sociétés Nationales Hôtes ainsi que des recommandations à la CRB afin d’améliorer son accompagnement dans le cadre de programmes similaires.
Les informations et analyses développées dans l’évaluation seront donc utilisées par les cadres des SNH et les équipes de la CRB pour améliorer la stratégie et la qualité de mise en oeuvre des prochains programmes humanitaires financés par la DGD et par ECHO.

IV. Questions que se pose le commanditaire

Consulter les TdR en annexe


Envoyer votre offre avant le 07/11/2021
Modalité de dépot des offres : Via email

Croix-Rouge de Belgique

Type de marché : Services Mots clés du marché : Évaluation

1. But : Le présent appel d’offre concerne une évaluation externe sur le « Projet intégré de santé communautaire à Mangodara » (PISCM) au Burkina Faso mis en œuvre par la Croix-Rouge Burkinabè (CRBF) avec l’accompagnement de la Croix-Rouge de Belgique (CRB)

Il s’agit d’une évaluation récapitulative qui vise d’une part à évaluer la qualité de l’intervention au terme de sa mise en œuvre sur base des critères suivants : Pertinence, Efficacité, Efficience, Cohérence, Impact et durabilité ainsi que sur l’intégration des thèmes transversaux « Protection, genre & inclusion » et « environnement » et d’autre part fournir des recommandations à la CRB et la CRBF pour la phase de consolidation et d’extension à d’autres provinces de l’intervention

2. Historique et contexte de l’évaluation

La Croix-Rouge de Belgique entretient des relations de partenariat avec la Croix-Rouge Burkinabè depuis 1997. Ce partenariat se concrétise à travers des appuis dans la mise en œuvre de projet de développement (protection de l’enfance, amélioration de la résilience communautaire, santé communautaire, …) et de réponse aux crises humanitaires. Au-delà des projets au bénéfice direct de la population burkinabé, la CRB appuie également son homologue burkinabè dans son développement organisationnel, et ce afin d’améliorer la qualité des interventions.

Cette évaluation s’inscrit dans le cadre du programme de développement « Projet intégré de santé communautaire à Mangodara » au Burkina Faso. Ce programme quinquennal, financé par la Direction Générale du Développement belge (DGD), a démarré le 1er janvier 2017 et prendra fin le 31 décembre 2021. Il s’insère dans un programme multi-pays intitulé « Pour des citoyennes, des citoyens et des communautés actrices et acteurs de changements » qui est un Programme quinquennal qui se déroule en Belgique (Education à la citoyenneté mondiale) ainsi que dans huit pays d’Afrique (coopération au développement). Le thème fédérateur des actions en Afrique est la résilience des communautés.  La résilience se définit comme la capacité des individus, des communautés et des organisations exposés à des catastrophes, des crises et des vulnérabilités sous-jacentes à anticiper, réduire l’impact, faire face à et se relever des effets de l'adversité sans compromettre leurs perspectives de développement à long terme.

Au Burkina Faso, l’objectif principal de l’action est l’amélioration de l'état de santé des populations les plus vulnérables, tout particulièrement les femmes en âge de reproduction et les enfants de moins de 5 ans, dans le district sanitaire de Mangodara. Le programme est intégré et considère l'amélioration de la santé à travers une approche « résilience » qui passe par des actions multisectorielles et simultanées qui impliquent les communautés actives du début à la fin.

L’intervention de la CRBF, avec l’appui de la CRB, s'articule autour de 3 axes :

  • L’adoption par les communautés de comportement favorables à la santé maternelle et infanto-juvénile et l’amélioration de leur accès aux services de santé promotionnels, préventifs et curatifs
  • L’amélioration de l’accès des ménages à l’eau potable et à l’assainissement et ainsi que de leurs conditions d’hygiène
  • Le renforcement de capacités des acteurs locaux pertinent et de la CRBF dans l’encadrement des communautés face à leurs risques et vulnérabilité

Le programme a été mené en synergie avec un autre programme dont la CRBF est partenaire d’implémentation qui vise l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations dans la même zone.

Ce programme s’inscrit dans les spécificités Croix-Rouge : les Principes et Valeurs du Mouvement, la vision et les objectifs stratégiques de la FICR, le mandat de la Croix-Rouge de Belgique et des Sociétés nationales partenaires et le travail avec les volontaires au service des plus vulnérables.

Il est important de noter que la Croix-Rouge de Belgique privilégie la gestion déléguée du programme avec ses partenaires. Ce mode de gestion du programme est au service de la vision stratégique du partenaire (et de son autonomisation) et maximise le pouvoir décisionnel et les responsabilités du partenaire dans la limite des contraintes du bailleur. La confiance mutuelle entre les partenaires est une condition préalable à la délégation de gestion et doit être entretenue par le dialogue entre la représentation des deux institutions. Le rythme de mise en place de ce mode de gestion est adapté à chaque partenaire en fonction de ses capacités. Dans ce cadre-là, nous visons notamment à appuyer le renforcement de capacités de nos partenaires et de leur réseau de volontaires dans leur cheminement vers une Société nationale forte. Ce concept de Société nationale forte est défini par la FICR comme une société Croix-Rouge capable de fournir, dans tout le pays et par un réseau d’unités fonctionnant à l’aide de volontaires, un service approprié à des personnes vulnérables, aussi longtemps qu’elles en ont besoin.

Pour être fortes les Sociétés nationales doivent développer et conserver cinq capacités essentielles : exister, s’organiser, établir des relations et les mobiliser, mener à bien leurs activités, s’adapter et se développer. Le renforcement des capacités est un processus endogène. Notre démarche est d’appuyer cette dynamique interne de nos partenaires.

Cet appui au renforcement de capacités passe aussi par le financement de frais de structure du partenaire, la construction de bureaux au niveau des comités locaux, ainsi que le financement d’Activités Génératrices de Revenus institutionnelles afin de renforcer le partenaire de manière structurelle, de l’autonomiser financièrement et d’assurer la durabilité des actions. Aider les Sociétés nationales à devenir des fournisseurs forts et pérennes de services est, pour nous, le meilleur moyen de s’attaquer à la vulnérabilité, où qu’elle existe. De plus, les volontaires Croix-Rouge sont mobilisés, accompagnés et formés afin de renforcer les capacités de leur communauté sur le long terme.

3. Objectifs et portée de l'évaluation 

L’objectif général de cette évaluation vise d’une part à assurer les obligations de redevabilité de la CRB auprès du bailleur de fonds, et d’autre part à dégager des recommandations concrètes à l’attention de la CRBF pour la phase de consolidation de l’action dans la province de la Comoé et son extension dans la province du Mouhoun ainsi que des recommandations à la CRB et aux autres partenaires de la CRBF afin d’améliorer leur accompagnement dans le cadre de programmes similaires.

Les informations et analyses développées dans l’évaluation seront donc utilisées par les cadres de la CRBF et les équipes de la CRB pour améliorer la stratégie et la qualité de mise en œuvre du prochain programme quinquennal financé par la DGD.

L’évaluation sera réalisée entre les mois de janvier et février 2022 et devra couvrir au minimum 30 villages sur l’ensemble des 3 communes ciblées par le programme. Les localisations exactes seront définies au moment de la phase de cadrage, selon contexte sécuritaire.

Questions que se pose le commanditaire (voir annexe TDR)


Envoyer votre offre avant le 24/11/2021
Modalité de dépot des offres : Via email

Croix-Rouge de Belgique

Type de marché : Services Mots clés du marché : Évaluation

1. But et portée de l’évaluation

La présente évaluation portera sur le programme mis en œuvre par la Croix-Rouge nigérienne (CRN) et financé par la DGD et autres partenaires (principalement la CRFi) pour les années 2017-2021. Le bailleur exige qu’une évaluation externe soit réalisée à la fin du programme. Il s’agit donc une évaluation de redevabilité. Cependant, vu que la CRB a introduit un nouveau programme (2022-2026) qui s’inscrit dans la continuité du programme à évaluer, la CRB souhaite que l’évaluation permettre de tirer des enseignements sur la mise en œuvre du programme et de faire ressortir des bonnes pratiques/recommandations qui pourraient être valorisées après le démarrage, si accepté, du nouveau programme.

2. Contexte

La Croix-Rouge de Belgique est présente au Niger depuis 2012 et a mis en œuvre via la Croix-Rouge nigérienne deux programmes de développement (2014-2016 et 2017-2021) et plusieurs projets humanitaires grâce à l’appui de la DGD.

Le programme de développement 17-21 au Niger s’insère dans un programme multi-pays intitulé « Pour des citoyennes, des citoyens et des communautés actrices et acteurs de changements ». Il s’agit d’un Programme quinquennal qui se déroule en Belgique (Education à la citoyenneté mondiale) ainsi que dans huit pays d’Afrique (Coopération au développement). Le thème fédérateur des actions en Afrique est la résilience des communautés. La résilience se définit comme la capacité des individus, des communautés et des organisations exposés à des catastrophes, des crises et des vulnérabilités sous-jacentes à anticiper, réduire l’impact, faire face à et se relever des effets de l'adversité sans compromettre leurs perspectives de développement à long terme.

Au Niger, l’objectif principal de l’action est l'amélioration de la résilience des populations de 15 villages de la commune rurale de Kiéché (région de Dosso, département de Dogondoutchi), face aux vulnérabilités et au changement climatique. Le programme est intégré et considère que l'amélioration de la résilience passe par des actions multisectorielles et simultanées qui impliquent les communautés actives du début à la fin.

L’intervention de la CRN, avec l’appui de la CRB, s'articule autour de trois axes :

  • L’alimentation : les ménages les plus vulnérables des villages ciblés améliorent leur sécurité alimentaire et nutritionnelle et leurs moyens d’existence à travers des séances de sensibilisations et à travers une série d'activités aux profits des communautés (promotion de l’élevage naisseur de petits ruminants, construction de banques de céréales, maraichage, etc.)
  • L’eau : le programme prévoit l’amélioration de l'accès à l'eau potable, de l’assainissement et des conditions d'hygiène des populations à travers des sensibilisations, le renforcement des moyens pour une meilleure santé, la construction et la réhabilitation de points d'eau, etc.
  • Le renforcement de capacités : les capacités de la Croix-Rouge nigérienne, des partenaires techniques et des communautés bénéficiaires sont renforcées tout au long du programme et garantissent sa durabilité.

Le programme a bénéficié d’un cofinancement de plusieurs partenaires, dont principalement la Croix-Rouge finlandaise (CRFi) entre 2019-2021.

Ce programme s’inscrit dans les spécificités Croix-Rouge : les Principes et Valeurs du Mouvement, la vision et les objectifs stratégiques de la FICR, le mandat de la Croix-Rouge de Belgique et des Sociétés nationales partenaires et le travail avec les volontaires au service des plus vulnérables.

Il est important de noter que la Croix-Rouge de Belgique privilégie la gestion déléguée du programme avec ses partenaires. Ce mode de gestion du programme est au service de la vision stratégique du partenaire (et de son autonomisation) et maximise le pouvoir décisionnel et les responsabilités du partenaire dans la limite des contraintes du bailleur. La confiance mutuelle entre les partenaires est une condition préalable à la délégation de la gestion et doit être entretenue par le dialogue continu entre la représentation des deux institutions. Le rythme de mise en place de ce mode de gestion est adapté à chaque partenaire en fonction de ses capacités. Dans ce cadre-là, nous visons notamment à appuyer le renforcement de capacités de nos partenaires et de leur réseau de volontaires dans leur cheminement vers une Société nationale forte. Ce concept de Société nationale forte est défini par la FICR comme une société Croix-Rouge capable de fournir, dans tout le pays et par un réseau d’unités fonctionnant à l’aide de volontaires, un service approprié aux personnes vulnérables, aussi longtemps qu’elles en ont besoin.

Pour être fortes les Sociétés nationales doivent développer et conserver cinq capacités essentielles : exister, s’organiser, établir des relations et les mobiliser, mener à bien leurs activités, s’adapter et se développer. Le renforcement des capacités est un processus endogène. Notre démarche est d’appuyer cette dynamique interne de nos partenaires.

Cet appui au renforcement de capacité passe aussi par le financement de frais de structure du partenaire et la construction de bureaux au niveau des comités locaux, afin de renforcer le partenaire de manière structurelle et d’assurer la durabilité des actions. Aider les Sociétés nationales à devenir des fournisseurs forts et pérennes de services est, pour nous, le meilleur moyen de s’attaquer à la vulnérabilité, où qu’elle existe. Les volontaires Croix-Rouge ainsi accompagnés et formés travaillent de sorte à renforcer les capacités de leur communauté.


Envoyer votre offre avant le 07/11/2021
Modalité de dépot des offres : Via email

Croix-Rouge de Belgique

Type de marché : Services Mots clés du marché : Évaluation

1. But et portée de l’évaluation

La présente évaluation portera sur le programme mis en œuvre par la CRR et financé par la DGD pour les années 2017-2021. Le bailleur exige qu’une évaluation externe soit réalisée à la fin du programme. Il s’agit donc une évaluation de redevabilité. Cependant, vu que la CRB a introduit un nouveau programme (2022-2026) dans une autre zone qui s’inscrit stratégiquement et méthodologiquement dans la continuité du programme à évaluer, la CRB souhaite également tirer des enseignements sur la mise en œuvre du programme et de faire ressortir des bonnes pratiques/recommandations qui pourraient être valorisées après le démarrage, si accepté, du nouveau programme.

2. Contexte

La Croix-Rouge de Belgique appuie son partenaire, la Croix-Rouge rwandaise, depuis 1995 et y a mis en œuvre plusieurs programmes de développement et plusieurs projets humanitaires, notamment grâce à l’appui de la coopération belge (DGD).

Le programme de développement 17-21 au Rwanda s’insère dans un programme multi-pays intitulé « Pour des citoyennes, des citoyens et des communautés actrices et acteurs de changements ». Il s’agit d’un Programme quinquennal qui se déroule en Belgique (Education à la citoyenneté mondiale) ainsi que dans huit pays d’Afrique. Le thème fédérateur des actions en Afrique est la résilience des communautés. La résilience se définit comme la capacité des individus, des communautés et des organisations exposés à des catastrophes, des crises et des vulnérabilités sous-jacentes à anticiper, réduire l’impact, faire face à et se relever des effets de l'adversité sans compromettre leurs perspectives de développement à long terme.

Au Rwanda, le programme vise à amélioration la résilience des populations de 46 villages dans 5 districts (Gakenke, Nyabihu, Ngororero, Karongi et Rutsiro) à l’Ouest du pays face aux vulnérabilités et au changement climatique. Parmi ces 46 villages, 30 villages faisaient déjà partie du programme précédent (2014-2016) et 15 villages ont été ajoutés en 2017. Le programme de résilience communautaire s’inscrit dans la stratégie nationale Villages Modèles de la Croix-Rouge rwandaise. Les Villages Modèles consistent en une approche holistique de renforcement des capacités et de lutte contre les vulnérabilités. Cette approche considère la situation des individus, des ménages et de la communauté comme un tout et explique la vulnérabilité de la population par un certain nombre de facteurs interdépendants. La Croix-Rouge rwandaise apporte une réponse globale à travers une intervention simultanée et coordonnée dans différents secteurs : l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la santé, la nutrition, la préparation et la gestion des risques de catastrophes, l’amélioration des conditions économiques et, de manière plus générale l’accroissement de la résilience de la communauté à travers une approche intégrée et multisectorielle. Le programme travaille sur le renforcement de capacités des individus et des communautés bénéficiaires, de la Croix-Rouge et de son réseau de volontaires et des autorités locales. Décliné en actions simples et réplicables, le programme vise l’amélioration des conditions de vie des plus vulnérables et l’accroissement de la résilience de la communauté toute entière. À terme, ce village représente un modèle pour les villages avoisinants au sein desquels les meilleures pratiques sont répliquées et disséminées. Le programme a été mise en œuvre en complémentarité avec la Croix-Rouge flamande (RKV) qui appuie la CRR dans la même zone d’intervention.  

Il est important de noter que la Croix-Rouge de Belgique privilégie la gestion déléguée du programme avec ses partenaires. Ce mode de gestion du programme est au service de la vision stratégique du partenaire (et de son autonomisation) et maximise le pouvoir décisionnel et les responsabilités du partenaire dans la limite des contraintes du bailleur. La confiance mutuelle entre les partenaires est une condition préalable à la délégation de la gestion et doit être entretenue par le dialogue continu entre la représentation des deux institutions. Le rythme de mise en place de ce mode de gestion est adapté à chaque partenaire en fonction de ses capacités. Dans ce cadre-là, nous visons notamment à appuyer le renforcement de capacités de nos partenaires et de leur réseau de volontaires dans leur cheminement vers une Société nationale forte. Ce concept de Société nationale forte est défini par la FICR comme une société Croix-Rouge capable de fournir, dans tout le pays et par un réseau d’unités fonctionnant à l’aide de volontaires, un service approprié aux personnes vulnérables, aussi longtemps qu’elles en ont besoin. Pour être fortes les Sociétés nationales doivent développer et conserver cinq capacités essentielles : exister, s’organiser, établir des relations et les mobiliser, mener à bien leurs activités, s’adapter et se développer. Le renforcement des capacités est un processus endogène. Notre démarche est d’appuyer cette dynamique interne de nos partenaires.


Envoyer votre offre avant le 07/11/2021
Modalité de dépot des offres : Via email

ULB-Coopération

Type de marché : Biens (et services connexes)

Dans le cadre de la réhabilitation de l'hôpital provincial du Nord-Kivu (Projet HPNK+), ULB-Coopération appelle à des manifestations d'intérêt pour constituer une base de données d'entreprises/sociétés pour :

  • Lot 1 : Fourniture, livraison, installation, mise en service d'équipements biomédicaux
  • Fourniture, livraison, installation, mise en service d'équipements non-biomédicaux
    • Lot 2 : mobilier de bureau et d'archivage
    • Lot 3 : groupes électrogènes
    • Lot 4 : équipements photovoltaïques
    • Lot 5 : équipements informatiques et de reprographie
    • Lot 6 : équipements de conservation de produits pharmaceutiques et/ou biologiques
    • Lot 7 : équipements de protection/lutte contre les incendies/feux/foudre
    • Lot 8 : équipements électriques basse tension
    • Lot 9 : équipements d'électricité générale
    • Lot 10 : équipements pour l'alimentation, la distribution et le stockage d'eau et la potabilisation de l'eau
    • Lot 11 : équipements de plomberie et de salle d'eau

Infos ici | Appel ici 


Envoyer votre offre avant le 15/12/2021
Modalité de dépot des offres : Envoi papier ou dépôt (adresse)