You are here

Recherche sur les pratiques de la coopération belge au développement dans les pays partenaires africains en matière de genre et climat (renforcement et transition écologique des systèmes agricoles; de gestion durable des terres et écosystèmes)

  1. Créé par Coralie VOS
  2. Le 06/05/2021
  3. 18192021Dans Services Consultance Via email Belgique

Détails de l'annonce

Durée estimée : 16 jours
Montant estimé du marché : 12 euros
Période d'exécution : 28/06/2021 au 27/09/2021
Date de publication : 06/05/2021
Date limite de soumission : 07/06/2021
Personne de contact : Coralie.Vos@cncd.be

Résumé du marché

Le Conseil Consultatif Genre et Développement (CCGD) engage un∙e consultant∙e pour conduire une recherche sur les pratiques de la coopération belge au développement dans les pays partenaires africains en matière de genre et climat, plus particulièrement les aspects de renforcement et transition écologique des systèmes agricoles et de gestion durable des terres et écosystèmes.

Le CCGD a pour mission de contribuer aux décisions de la Ministre de la Coopération au Développement et du Gouvernement Fédéral en matière de genre et développement. Le CCGD rassemble l’expertise du monde académique, des conseils de femmes, des organisations non-gouvernementales (ONG) et de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, aussi bien du côté francophone que néerlandophone. Le Cabinet de la Ministre de la Coopération au Développement et la Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD) sont des membres consultatifs du CCGD. BIO et Enabel en sont membres observateurs.

La présente recherche croisera des données issues d’une revue documentaire avec des entretiens à distance et/ou des questionnaires avec des acteurs et actrices clés de la coopération belge ainsi qu’avec des partenaires africains. Elle formulera des recommandations sur la manière de renforcer la prise en compte du genre, de façon transversale et spécifique, dans la mise en œuvre de la politique « climat » par la coopération belge au développement (gouvernementale et non-gouvernementale).

Résumé des attentes des prestataires

Objectif Général

  • Identifier et analyser les pratiques de la coopération belge au développement dans les pays partenaires africains en matière de genre et climat, plus particulièrement les pratiques en matière de genre liées au renforcement et à la transition écologique des systèmes agricoles et à la gestion durable des terres et des écosystèmes.

Cette recherche permettra de formuler des recommandations concrètes pour la prise en compte transversale et spécifique du genre, le renforcement du pouvoir des femmes et le questionnement et la transformation des masculinités hégémoniques dans la mise en œuvre de la politique « climat » de la coopération belge au développement (gouvernementale et non-gouvernementale) dans les pays africains partenaires de la coopération belge au développement. Ceci pourra inclure notamment des analyses en termes de contrôles des ressources et participation dans la prise de décisions, du niveau ménage jusqu’au niveau des États.

Objectifs Spécifiques

  • Identifier, analyser, caractériser et documenter les effets positifs et négatifs, les risques et les opportunités, ainsi que les limites de la mise en œuvre passée de la politique « climat » par les acteurs de la coopération belge au développement (gouvernementale et non gouvernementale) en ce qui concerne l’empowerment des femmes et filles et l’égalité des genres dans les pays africains partenaires;
     
  • Identifier, analyser, des « bonnes pratiques » de divers acteurs de la coopération gouvernementale et non-gouvernementale, belge ou d’autres pays, à favoriser en ce qui concerne la prise en compte transversale et spécifique du genre dans les domaines du renforcement et transition écologique des systèmes agricoles et de gestion durable des terres et écosystèmes dans le contexte des pays africains partenaires de la coopération belge au développement, notamment en termes de contrôle des ressources, de prise de décisions et de renforcement du pouvoir des femmes et des filles à différents niveaux de gouvernance (locale, régionale, nationale et internationale) ;
     
  • Formuler des recommandations politiques pertinentes et concrètes pour la coopération belge au développement qui visent à mitiger d’éventuels risques et/ou effets négatifs identifiés lors de l’analyse et à prendre en compte le genre (transversal et spécifique), le renforcement du pouvoir des femmes et les masculinités dans la mise en œuvre de la politique « climat » de la coopération belge.